Mot du Président

Rock Bélanger, président

 

Mot du Président

Bonjour membres SEESUS,

J’en profite pour vous donner un peu d’information concernant des dossiers chauds dans notre univers syndical.

 

Grève des débardeurs du port de Montréal

Tout d’abord, sachez que les débardeurs font partie de la grande famille du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et que, puisque les ports sont de juridictions fédérales, c’est le code canadien du travail qui s’applique.

Voici un bref historique concernant ce conflit :

  • Convention échue depuis le 31 décembre 2018.
  • Dès le début de la négo, l’employeur met ses énergies à faire invalider le droit de grève des syndiqué(e)s devant le Conseil canadien des relations industrielles alléguant que leur travail doit être considéré comme un service essentiel.
  • Au total il y a eu 32 jours d’audience devant le Conseil canadien des relations industrielles.
  • 9 juin 2020, les débardeurs ont gain de cause et obtiennent enfin le droit de déclencher la grève.

 

  • Été 2020 :
    • Grève de 13 jours
    • Trêve de 7 mois à partir du 24 août 2020

 

  • Avril 2021 :
    • Grève des débardeurs

Au risque de me répéter :

Dans ce dossier particulier, la dernière chose que l’employeur désire c’est négocier!

  • Il a utilisé tous les moyens pour empêcher les syndiqué(e)s d’exercer leur droit de grève.

 

    • Presque 1 ½ an à se battre devant les tribunaux pour essayer d’invalider le droit des travailleurs d’avoir recours à la grève.

 

  • Ensuite il a attendu les bras croisés que le gouvernement fédéral vienne l‘aider en instaurant une loi spéciale.

 

  • Finalement le gouvernement impose sa loi spéciale qui sera vraisemblablement contestée devant les tribunaux puisque la Cour Suprême du Canada a reconnu en 2015 la protection constitutionnelle du droit de grève.

 

 

Cela dit, c’est un retour à la case départ et la négociation devra avoir lieu tôt ou tard puisque les deux parties sont, de toute façon, condamnées à s’entendre.

 

Négociation dans le secteur public

Nous suivons aussi de près les développements de la négociation dans le secteur public puisque la conclusion de ce dossier teintera non seulement nos négociations futures, mais pourrait avoir un impact sur nos augmentations de salaire du 1er avril 2020 et du 1er avril 2021.

 

Rappel concernant nos augmentations de salaire :

 

  • 1eravril 2020
    • Plus élevé entre 1,5 % ou PSG (Politique salariale gouvernementale)
    • Rétroactif au 1eravril 2020

 

  • 1eravril 2021
    • Plus élevé entre 1 % ou PSG (Politique salariale gouvernementale)
    • Rétroactif au 1eravril 2021

 

  • De plus, nous avons une clause remorque qui jette un regard sur les 5 syndicats de l’Université de Sherbrooke (excluant le SEESUS) qui auront reçu les plus hautes augmentations totales durant la période du 1eravril 2020 au 31 mars 2022.
    • Exemple
      • En supposant que durant cette période :

 

        • le SEESUS ait obtenu 2,5 %

 

      • Et que :

 

        • Syndicat #1     5,0 %     donc écart favorable de + 2,5 %
        • Syndicat #2    4,5 %     donc écart favorable de + 2,0 %
        • Syndicat #3    3,0 %     donc écart favorable de + 0,5 %
        • Syndicat #4    2,5 %     donc aucun écart favorable 0 %
        • Syndicat #5    2,0 %     donc aucun écart favorable 0 %

 

    • Voici comment s’effectuerait le calcul :

 

      • (2,5 % + 2,0 % + 0,5 % + 0 % + 0 %) / 5 = 1,0 %

 

    • Dans cet exemple, nous aurions droit à une augmentation de salaire additionnelle de 1,0 % rétroactif au 1eravril 2021.

 

Je termine en vous souhaitant à vous et vos proches la santé, la santé et la santé!

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent!

Je nous souhaite à toutes et tous de passer un bel été rempli de bonheur et de joie.

 

À bientôt!

Rock Bélanger, président