Les cols bleus de Sherbrooke et la Ville acceptent la recommandation du conciliateur

Sherbrooke, le vendredi 2 septembre 2011 – Cet après-midi, au terme d’un blitz entamé jeudi matin, les équipes de négociation du Syndicat des cols bleus de Sherbrooke et de la Ville de Sherbrooke ont accepté la recommandation finale formulée par le conciliateur. Une conclusion est donc en vue pour renouveler la convention collective, échue le 31 décembre 2007, et mettre fin à la grève générale entamée le 31 juillet dernier.

Dans les jours à venir, les parties devront s’entendre sur un protocole de retour au travail. Ensuite, elles soumettront la recommandation à leurs instances respectives pour approbation: l’assemblée générale syndicale dans le cas des cols bleus et le Conseil municipal dans le cas de la Ville. Les représentants syndicaux attendront d’avoir présenté le contenu de la recommandation à leurs membres avant de le commenter publiquement.

«Vendredi après-midi, les efforts de négociation ont débouché sur une recommandation du conciliateur bien reçue par les deux parties. Cela résulte du chemin parcouru par la Ville et des efforts du conciliateur. Le processus n’est pas terminé, mais on se rapproche d’un retour au travail avec un nouveau contrat de travail en poche», selon Michel Murray, conseiller au Syndicat des cols bleus de Sherbrooke.

«Pour notre part, le dernier mot reviendra à nos membres, qui vont se prononcer par vote secret en assemblée générale. Je tiens d’ailleurs à saluer la mobilisation et l’appui des cols bleus: ils ont été absolument fantastiques tout au long de la négociation», a ajouté Michel Murray.

Les 450 cols bleus de Sherbrooke sont membres de la section locale 2729 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Ils sont au service des citoyens à titre de préposés à la voirie, aux aqueducs et égouts, aux centres récréatifs, aux parcs, à la collecte des ordures, aux écocentres, à l’entretien ménager et à la signalisation. On compte également parmi eux des mécaniciens, mécaniciens de bâtiment, arboriculteurs, horticulteurs, etc.

Le SCFP représente environ 70% de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit 31,100 membres. Le SCFP est de plus présent dans 10 autres secteurs d’activités au Québec, entre autres, la santé et les services sociaux, l’éducation, les transports urbain et aérien, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics québécois et les communications. Comptant plus de 110,000 membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié de la FTQ.