Lettre au conciliateur

le

Bonjour Monsieur Gosselin,

Madame Marie-Claude Meunier, qui est apparue à la table de négociation au cours des deux dernières rencontres, vous a écrit hier pour vous demander d’intervenir.

Dans le but d’accélérer la négociation, le Syndicat est celui qui a proposé des rencontres entre les parties, même si cela devait se faire en votre absence. Il s’agissait d’explorer les 2 seules pistes de solutions soumises par l’Employeur :  l’évaluation des fonctions par le comité du plan  et l’exploration d’aménagements éventuels relatifs à l’intégration dans la nouvelle structure salariale.  D’autre part l’Employeur a rejeté l’avenue proposée par le Syndicat c’est-à-dire un rattrapage salarial en 2009 comme piste de solution à des augmentations de salaire au-dessus de la PSG. Nous comptons revenir à la charge avec cette dernière solution.

Or, il apparaît que l’Employeur via Madame Meunier préfère le spectacle en cassant du sucre sur le dos du Syndicat en publiant les moindres détails de la négociation sur son site Web et dans les médias.

Étant donné que nous n’avons aucune intention de participer à ce genre de mauvais vaudeville,  soyez informé que nous reconsidérons notre volonté de travailler en sous-comité, et ce, tant que le point ne sera pas fait sur ce sujet. Il n’y aura plus de rencontre sans que vous ne soyez présent, et ce, jusqu’à ce que nous ayons eu l’occasion d’en discuter.

Stéphane Caron
Président