La grève générale se poursuit 24 heures à la fois

Au terme d’une nouvelle journée de négociations non concluantes, le syndicat des employés de soutien de l’Université de Sherbrooke a décidé de poursuivre la grève générale par tranches de 24 heures. La première tranche suit immédiatement la grève de 72 heures entamée vendredi dernier à 17 h et qui prend fin aujourd’hui à 17 h. Le comité syndical de négociation estime que l’employeur s’est présenté aujourd’hui sans proposition suffisamment concrète et pratique. Ses membres rappellent donc que le temps est écoulé et que les moyens de pression vont se poursuivre jusqu’à ce que des avancées significatives surviennent en vue d’une entente acceptable pour les deux parties.

Malheureusement, notre employeur n’a pas encore assez bougé quant à l’aspect principal du litige, soit des augmentations salariales à la mesure de l’inflation et qui nous mettraient à niveau avec les autres universités du Québec. Il faut accélérer le pas : nous entrons au cœur de la rentrée. Nos 1400 membres sont déterminés à poursuivre la grève jusqu’à ce que des offres concrètes et raisonnables soient en vue.

La prochaine séance de négociation est prévue le 6 septembre prochain. D’ici là, les représentants syndicaux seront disponibles pour des pourparlers directs avec l’Université.

Par ailleurs, mercredi prochain, 31 août, à compter de midi, une grande manifestation de solidarité de cinq syndicats de l’université aura lieu au campus principal et au campus Longueuil. Le SEESUS (soutien et soutien à la recherche), l’APAPUS (professionnels et professionnels de recherche), le SCCCUS (chargés de cours), le SPPUS (professeurs) et l’AIPSA (ingénieurs professeurs et ingénieurs chargés de cours) s’unissent pour demander à la haute direction de conclure des ententes négociées offrant à tous les membres de son personnel des conditions de travail compétitives.